pokemon d

PERPEZAC LE BLANC envahi par les POKEMONS !

Depuis le début de l’été dernier, notre fameuse Bérane n’est plus la seule créature mystérieuse à Perpezac le Blanc.

Venus tout droit du monde des mangas, des êtres furtifs et facétieux, les POKEMONS, ont littéralement envahi la commune.

Le phénomène semble être né au cœur du bourg.

Yvette, qui tient le café sur la place fut la première à en voir : « (…)Avec la chaleur de cet été, les animaux venaient  souvent boire à la fontaine : des pigeons, des corneilles…Un soir, au crépuscule, j’ai vu une drôle de bête rôder sur la place. Au début, je croyais que c’était un chat, mais en regardant de plus près, j’ai vu que ça n’en était pas un. Comme il avait l’air d’avoir faim, je lui ai donné à manger, et depuis, il revient souvent me voir…Il est même rentré dans la maison !…Tenez, regardez cette photo. »

IMG_0473

Gagnant peu à peu tout le village, ces drôles de bestioles se sont même immiscées dans les maisons. Eric, le boulanger, confirme :

« Oui, oui…je vois souvent des genres  de lapins violets tourner autour de la boulangerie. Je pense qu’ils sont attirés par l’odeur du pain…Une fois, j’allais sortir mon pain du four, quand j’ai entendu du bruit à l’intérieur. C’était une espèce de lézard avec une flamme au bout de la queue ! J’avais jamais vu ça…Et j’ai eu de la peine à l’en faire sortir !! »

IMG_0485

Leurs apparitions sont fréquentes sur la place et dans les rues adjacentes. Les habitants nous ont rapporté des clichés plutôt étonnants :

IMG_0484   IMG_0489

A la Mairie comme à la cantine, la situation n’est guère enviable. La zone est infestée de « chauve-souris ». Le personnel se défend comme il peut…

Joëlle, secrétaire de Mairie : « C’est bien simple, je ne laisse plus la fenêtre ouverte… L’autre jour, il y en a une qui est entrée dans le bureau. J’ai cru mourir de peur. Heureusement, Edouard était là… Il l’a chassée… »

IMG_0500

 Laurence, cantinière :« Il y a pas un jour sans en voir au moins  une… Mais maintenant, j’ai la technique : je prends ma plus grosse poêle, et PAF! »

IMG_0507

Pour Olivier, le cantonnier, le phénomène occasionne quelques mauvaises surprises…et touche désormais toute la commune. « Non seulement les chenilles me bouffent toutes les fleurs, mais en plus, des espèces d’aimants volants s’amusent à détraquer les lampadaires… Il y en a  un différent à chaque coin de rue !  j’ai même vu un poisson volant quand il a plu, dimanche dernier…et à la campagne, c’est pareil, on en voit partout ! »

IMG_0503 IMG_0498IMG_0490

En effet, les témoignages alentours se multiplient. Des randonneurs ont ramené des clichés pris aux abords du lavoir du Cluzel.

IMG_0493 IMG_0495 IMG_0496

Une telle profusion de Pokémons ne peut être sans conséquences sur la faune et la flore locale.

Ecologistes et chasseurs s’interrogent sur la conduite à tenir : faut-il les attraper ?

Guy, chasseur :

« L’autre fois, à la chasse,  mon chien était parti sous les fourrés….tout d’un coup, qu’est-ce que je vois : un jet d’eau sortir d’un buisson. C’était un genre de cochon/singe tout rose..Il n’avait pas peur du tout, il était même plutôt affectueux…. Ma p’tite fille m’avait prévenu, là-bas à la ville, ils les attrapent avec les « POKEBALL », une sorte de petites boules creuses, rouges et blanches…Mais il faut avoir l’application sur son téléphone…

Alors je l’ai pas tiré, ça aurait servi à rien…Il m’a suivi jusqu’à la maison. Ma femme l’a même pris en photo avant qu’il ne disparaisse dans un nuage..POUF ! »

IMG_0508

La société NIANTIC a en effet développé « POKEMON GO », une application qui permet de les capturer. Après téléchargement, les chasseurs de POKEMONS sont encouragés à marcher pour attraper le maximum de créatures en leurs jetant des POKEBALL.

Chaque habitant représentant un chasseur potentiel, les distributeurs de POKEBALL (POKESTOP) sont installés en fonction de la densité de population. Plus une ville a d’habitants, plus elle dispose d’infrastructures.

Les ARENES sont des lieux de rencontres entre chasseurs…et de combats entre POKEMONS. Les chasseurs  peuvent s’unir par équipes et occuper ces lieux en y déposant leur meilleur POKEMON défenseur. En retour, des points d’expérience, qui permettent de progresser, ainsi que des POKEPIECES (monnaie POKEMON) leurs sont attribués.

Sur notre commune, pas d’arènes… mais deux POKESTOP ont été installés sur les lieux d’apparitions les plus fréquents : le monument aux morts et le lavoir du Cluzel.

Ils délivrent différentes sortes de balles, des baies « Framby » (friandises qui facilitent les captures), des potions et aussi des œufs.

Mis à incuber, les œufs éclosent au bout d’une certaine distance de marche (2, 5 ou 10 km).

Car oui, …dans ce jeu, il faut marcher, marcher, marcher…

Jeux vidéos  et activité physique peuvent finalement se concilier !!

Plus de mauvaises excuses, vous n’avez plus qu’à chausser vos baskets…

Bonne chasse et surtout….ATTRAPEZ-LES TOUS !

 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager